Edouard Limonov

Edouard Limonov est un écrivain et dissident politique, à la vie sulfureuse et mouvementée. Il naît en 1943 à Dzerjinsk, à l’Est de Moscou, et grandit en Ukraine, dans la ville de Kharkov. A l’âge de 21 ans, il décide de quitter l’Union soviétique pour les Etats-Unis, afin de devenir l’écrivain qu’il rêve d’être. Sa vie à New-York est miséreuse, et il sera un temps sans domicile-fixe, avant de trouver un emploi de majordome chez un millionnaire new-yorkais. Il raconte ces expériences dans Le Poète russe préfère les grands nègres (1979) ou encore Journal d’un raté (1982).

 

Edouard Limonov s’installe en France au début des années 1980, et se fait une place dans les cercles littéraires parisiens. Apatride depuis son départ d’URSS, il obtient la nationalité française en 1987. A Paris, il écrit pour des journaux communistes (L’Humanité) et nationalistes (Le Choc du mois). Ses collaborations à L’Idiot international nourrissent sa réputation de « rouge-brun » (à la fois fasciste et communiste).

 

A la chute de l’Union soviétique, il fait un bref séjour en URSS et retrouve ses parents après 15 ans de séparation, ce qu’il raconte dans L’Etranger dans sa ville natale. Par la suite, ses actions choqueront les Occidentaux : on le voit notamment en Bosnie auprès des Serbes pendant le bombardement de Sarajevo. Il n’est plus édité en France et il est peu à peu oublié.

 

En 1992, il obtient la nationalité russe. Commence alors son opposition politique au nouveau régime : après s’être engagé auprès des Tchétchènes dans la guerre qui les opposent aux russes, il rentre en Russie et fonde le Parti National Bolchévique (PNB), qui veut rassembler les extrêmes contre le pouvoir.

 

En 2011, Emmanuel Carrère lui consacre un livre (Limonov, 2011), qui sera un best-seller et encouragera sa réédition en France.

 

Après des années de prison pour trafic d’armes et tentative de coup d’état au Kazakhstan, Edouard Limonov reprend la contestation en Russie mais est empêché de se présenter aux élections présidentielles de 2012. Après 2014, il finira par s’éloigner de la vie politique, ce qui lui permettra d’être célébré comme un écrivain d’importance nationale en Russie.

 

Edouard Limonov décède le 17 mars 2020 à Moscou. Il laisse derrière lui des dizaines d’ouvrages en russes et en français.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© salon russkaya literatura